Missions

La Prière Continuelle

Imitant à la fois Marthe et Marie, nous voulons « agir » notre prière et « prier » notre action, allant du Seigneur à ses membres souffrants et d’eux à lui.

Pour vivre cette union à Dieu, veillons à la qualité de notre silence.

« Melle de SAINT-SIMON, notre Fondatrice, passait tout le temps qu’elle pouvait en adoration devant le Saint Sacrement de l’autel » (Extrait des origines de la Congrégation)

Notre charisme étant de « servir effectivement Jésus dans son Très Saint Sacrement », nous répondons à la présence permanente du Seigneur dans le tabernacle par des visites soit communes, soit personnelles. (Constitutions)

Heure d’adoration réparatrice tous les vendredis.

La liturgie des heures

Célébrée en Communauté, en communion avec la prière de l’Eglise, la Liturgie des Heures exprime la vocation à la louange et à l’intercession.

« Seigneur, ouvre mes lèvres et ma bouche publiera ta louange »

« Dieu, Tu es mon Dieu, je Te cherche dès l’aube : mon âme a soif de Toi » (Ps. 62)

Temps forts : silence / solitude

Temps forts de ressourcement spirituel, indispensables pour  raviver en soi le don de Dieu.
- Retraite Annuelle
- Journée de Retraite mensuelle

Temps de Prières Communautaires en union avec l’Eglise, Peuple de Dieu

L’Eucharistie

« Si tu savais le don de Dieu »

« Les Sœurs entendront tous les jours la Sainte Messe »
(P. Le Valois – Const. Primitives)

« Elle est le cœur de la vie consacrée en instaurant avec le Christ une communion toujours plus profonde » (Vita consécrata n° 95)

« Sacrement qui Le rend présent, Sacrifice qui rend présent son don d’amour au golgotha, Repas qui nourrit et soutient le Peuple de Dieu en pèlerinage. » (V. C. n°95)

Vie fraternelle

« On reconnaîtra qu’elles sont Servantes de Jésus si elles s’entr’aiment » P. Le Valois

Cette vie fraternelle faite de simplicité, d’unité, de joie, favorise l’épanouissement de toutes.

Elle est le soutien de la fidélité de chacune à sa mission au service des petits et des pauvres.

« Le témoignage à donner est celui d’une communauté où l’on s’entr’aide, où l’on se soutient, où l’on s’aime » (Constitutions)

Partage

Vie communautaire

La communauté constitue une véritable famille. La vie commune et fraternelle est forte.

« Au cours du repas, nous demeurons attentives à la lecture qui nourrit l’esprit et nous met à l’écoute des événements de l’Eglise et du Monde »

« Tous les croyants prenaient leur nourriture avec joie et simplicité »

La joie et l’amitié s’expriment dans la détente.

La vie communautaire s’exprime et se nourrit dans l’humble service dont « Jésus Serviteur est la source et le modèle »

Les sœurs aînées gardent le souci de « servir », se partagent, au sein de la Communauté, diverses tâches, tout en réservant une large part à la prière.

Les relations avec nos familles doivent s’harmoniser avec le bien de la Communauté qui partage les joies et les peines.

Une période de repos est prévue chaque année.

Vie apostolique

« Parce qu’ils sont les préférés du Seigneur, les sœurs regarderont dans les pauvres la personne adorable de notre Seigneur Jésus – Christ et dans cette vue, elles les aimeront tendrement, elles les serviront avec soin et ferveur . » P. Le Valois

« Ce que vous ferez au plus petit des miens, c’est à moi que vous le ferez ».

Comprendre, aider et aimer les Personnes Agées, tel est le triple devoir de la « Servante de Jésus ».

Soulager la souffrance par la compétence professionnelle et par la collaboration de travail avec le personnel laïc et les bénévoles.

« Pour nous, religieuses de vie apostolique, le mot « mission » n’a pas seulement le sens de « départ au loin », mais recouvre l’annonce de Jésus-Christ au cœur de notre activité quotidienne. » Const.

Soulager la souffrance par l’écoute, la proximité, la disponibilité et la compassion auprès des malades et des familles jusqu’au bout de la vie.

« Servantes de Jésus, quel que soit notre service, même si l’infirmité ou la maladie nous met dans l’impossibilité de travailler, nous contribuons directement à la valeur apostolique de la Communauté. » Const.

« Ce qui importe le plus ce n’est pas ce que vous faites, c’est ce que vous êtes en tant que femmes consacrées au Seigneur. » Jean Paul II

Par cet apostolat, nous sommes insérées dans la pastorale de la santé, et présence d’Eglise dans notre milieu de vie.